Ressources 

Antoine Choplin, Hubert Mingarelli, « L’Incendie » (La Fosse aux ours, 2015)

Un récit épistolaire sur la guerre et la culpabilité.

L’Incendie prend la forme d’une correspondance, sur une période d’un peu moins d’un an, entre deux hommes. L’un d’eux, Jovan, est resté dans son pays d’origine, l’actuelle Serbie et travaille dans un institut de musicologie à Belgrade. L’autre, Pavle, a émigré en Argentine où il travaille dans une scierie. Tous deux partagent un secret qui date de l’époque où ils ont participé au début du conflit dans l’ex-Yougoslavie en 1991, mais chacun d’eux n’en connaît qu’une partie. Dans un article du site MicMelo-littéraire, Antoine Choplin apporte des éclaircissements sur la manière dont il a rédigé cet ouvrage avec Hubert Mingarelli : « La forme épistolaire s’est imposée avec l’idée que chacun des auteurs s’empare de l’un des deux personnages. Nous avons donc écrit nos lettres de façon séquentielle, comme pour une vraie correspondance, attendant la réponse avant de poursuivre. Avec quelques surprises possibles, ici et là… Mais l’essentiel a surtout reposé sur un corpus partagé, initial, longuement travaillé et retravaillé, et sans cesse remis sur le métier, jusqu’aux dernières lignes du texte. L’idée de ce travail commun est né sur un banc de ville, devant le Musée de la Résistance de Grenoble. L’endroit était peut-être prédestiné pour pétrir ces thématiques que nous partageons Hubert et moi. Très belle et riche expérience, difficile aussi. L’amitié que nous nous portons depuis longtemps a joué un rôle déterminant, dans la genèse du projet et dans la qualité et l’exigence du travail lui-même. »

Consulter la fiche en PDF.

Cette fiche pédagogique est issue du travail d’un groupe de veille littéraire initié par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture en partenariat avec la DAAC de Lyon. Ce groupe cherche à faire découvrir l’œuvre d’auteurs contemporains de la région. À chaque rentrée littéraire, il sélectionne les romans les plus appropriés pour les jeunes lecteurs : niveaux collège, lycée général et technologique, et/ou voie professionnelle. Il suggère des pistes de travail et permet ainsi de mettre en relation le public scolaire avec des auteurs d’aujourd’hui, que les classes peuvent rencontrer.

En lien avec cette note

Antoine Choplin Hubert Mingarelli L’incendie