publications
Poucet, pour les grands
Lansman éditeur, Collection Théâtre à vif Octobre 2012
ISBN 978-2-87282-910-1
43p. ; 21 x 12 cm, 9EUR

Disponible

Présentation

L’ogresse : Mais nous sommes dans un livre ! Ma soeur, écoute-moi : bientôt notre père va entrer, ma mère va cacher les garçons mais très vite il les trouvera et il n’aura qu’une envie : celle de les dévorer. Maman le convaincra de remettre son projet à demain. Mais notre père, pris par l’envie et la faim, va se relever au milieu de la nuit. Poucet, le tout petit, celui que tu as trouvé si laid tout à l’heure, aura placé nos couronnes sur la tête de ses frères et les bonnets de ses frères sur nos propres têtes pendant notre sommeil et notre père, trompé, croyant égorger les garçons, notre père, au milieu de la nuit, va nous égorger. L’aînée des ogresses : Tu dis n’importe quoi. Tout le monde connaît l’histoire du Petit Poucet. Dans ce conte, chacun se souvient de la maison de l’ogre et de ses filles, les ogresses, qui finissent par se faire égorger au milieu de la nuit. Poucet, pour les grands s’inspire de ce moment précis : la rencontre de Poucet avec ces ogresses et en particulier avec la plus jeune qui ne mange pas de viande et passe ses journées à lire des livres : une ogresse résiliente en quelque sorte ! Comme elle a beaucoup lu, le jour où elle rencontre Poucet, elle reconnaît l’histoire… et sait ce qui va lui arriver au milieu de la nuit… La pièce Poucet, pour les grands nous parle de la possibilité pour chacun d’échapper à son destin. Elle évoque les pères « dont on ne sait pas tout », les mères soumises ou complices… et les petites filles qui tracent leur chemin au milieu de ces embûches, pour grandir et réussir malgré tout à s’envoler.

En lien avec cette publication

Gilles Granouillet (fiche complète)