publications
Peter Schlemihl. L’ombre et la vitesse
Corti, Collection Les massicotés Mai 2018
ISBN 978-2-7143-1207-5
170p. ; 18 x 12 cm, 8EUR

Disponible

Présentation

Voici l’un des récits les plus étranges et les plus beaux que le romantisme allemand ait engendrés. L’histoire de Peter Schlemihl, l’homme qui a vendu son ombre au diable, offre toutes les interprétations possibles, et les nouveaux lecteurs de Chamisso se plairont sans doute à lui en inventer encore de nouvelles. Peter Schlemihl qui a vendu, contre la bourse de Fortunatus – bourse magique qui reste pleine en toutes occasions – son ombre au Diable, s’avise alors de l’importance que celle-ci revêt aux yeux des hommes lesquels prennent maintenant grand soin de l’éviter, depuis qu’il a perdu la sienne. Pressé par Peter Schlemihl, le diable consent à lui rendre son ombre en échange de son âme. Mais le jeune homme refuse, et désireux de se sortir d’une malheureuse affaire, il jette la bourse de Fortunatus. C’est alors que commence pour lui une sorte de voyage expiatoire. Ce livre, paru initialement dans la Collection Romantique, est suivi d’une postface de Pierre Péju, L’Ombre et la vitesse.

En lien avec cette publication

Pierre Péju (fiche complète)