publications
Mon citronnier
JC Lattes Janvier 2017
ISBN 9782709656795
272 p. ; 21 x 13 cm ;, 17 €

Disponible

Résumé

15 aoUut 1978. Franco Barendson meurt dans une chambre d’hotel a San Carlos de Bariloche en Argentine. Il laisse une fille de deux ans qui ne sait pas grand-chose de cette mort et grandit sans trop poser de questions. Cette fille, c’est l’auteure elle-meme qui, a l’approche de la quarantaine et voyant ses grands-parents partir, eprouve le besoin d’en savoir plus sur celui dont sa mere ne parle jamais. Interroger la memoire familiale, vite, avant qu’il ne soit trop tard. Le recit qu’elle coud est un patchwork de souvenirs, de conversations, d’odeurs et de photographies. L’image de Franco trop tot disparu s’installe dans son imaginaire. Elle a un pere puisqu’elle peut se (et nous) le raconter. Jusqu’au jour ou, presque par hasard, elle decouvre un secret. Un second recit se met en place, celui d’une enquete pour connaitre la verite, pour comprendre, pour retrouver les temoins dissemines au fil des annees et des pays. Allers-retours entre l’Argentine, l’Espagne et la France, entre les annees 1970 et aujourd’hui, pour tenter de ne plus idealiser son pere mais lui rendre sa veritable identite. A mi-chemin entre enquete policiere et recit poetique, l’ecriture fragmentaire de Samantha Barendson joue avec les nerfs comme avec les emotions. On s’emeut devant cette quete du pere, on s’enerve a la recherche d’une lettre disparue, on sourit aux questions de la petite fille, on se revolte avec l’adolescente en crise identitaire, on patine avec la femme d’aujourd’hui a la recherche d’un passe decompose. Quant a la figure du pere qui se dessine finalement, elle n’est pas forcement celle que l’on attendait. . . Les secrets vivent plus longtemps que ceux qui les portent, en revelant celui de Franco, sa fille lui rend la vie, la verite et la poesie.

En lien avec cette publication

Samantha Barendson (fiche complète)