publications
Mine de petits riens : sur un lit à baldaquin : séjours nocturnes
Editions Galimatias, Collection Galimatias gris Mai 2011
ISBN 978-2-9539077-0-4
107p. ; 21 x 15 cm, 15EUR

Disponible

Présentation

« Le sommeil est un musée de poupées de cire dont je suis le proxénète à la retraite » Radu Bata ouvre des brèches dans la nuit pour en retirer des réflexions libres. Ses petits textes, de nature et genre différents, reconstituent le parcours solitaire d’un narrateur qui préfère les fantômes aux humains. Famille, exil, désamour, langage, mort, les sujets zappent en contrepoint pour refléter une réalité éclatée. Du conte à l’aphorisme, du pastiche à la fable, de l’histoire rêvée au jeu lexical, tout est prétexte pour zébrer la nuit d’éclairs poétiques. Cette fiction autobiographique habillée en journal est un puzzle étonnant. L’auteur y déploie une mosaïque d’écritures qui tient en haleine jusqu’au clap de fin. On n’est pas explorateur de rêves sans laisser des plumes. « Poisson d’amour Pendant que je trompais ma femme, entre trois heures et trois heures trente, avec une nymphette aux cuisses d’écailles, à l’autre bout du lit, dans la chaleur de la nuit, elle se laissait séduire par un hippocampe plus entreprenant. Au réveil, on avait du mal à dissimuler les nageoires qui nous avaient poussé. »