publications
Ma vie précaire
Calmann-Lévy, Collection Littérature Avril 2012
ISBN 978-2-7021-4313-1
206p. ; 22 x 14 cm, 18,6EUR

Disponible

Présentation

«J’avais enfin quitté la marchande de sommeil, et trouvé pour quelques jours refuge à Vincennes, non loin de la tour où le marquis de Sade passa quelques années, chez un ami d’ami parti en voyage, mais décidément Paris m’était devenu impossible : jamais je ne trouverais un bail, personne ne voudrait louer ne serait-ce qu’un studio à un écrivain sans le sou, et surtout sans fiche de paye – le sésame des temps modernes -, il me fallait repartir, au hasard Balthazar, encore une fois.» Forcée de quitter son domicile parisien, Élise, double littéraire de l’auteur, se débarrasse de tous ses biens, y compris de ses livres. Affranchie du matériel, elle vit au jour le jour, s’en remettant à ses désirs, à sa curiosité d’esprit, et à la bonté d’étrangers. Chaque décision devient une épreuve, où l’heureux dénouement le dispute au tragique. D’une bicoque à Saint-Nazaire à une plage guyanaise, d’une marchande de sommeil à un flic-écrivain, d’amitiés solides en relations virtuelles, d’étreintes tarifées aux blessures amoureuses, de nuits à la belle étoile à l’enfermement dans un cloître : Élise va et vient, bousculée par le hasard, débordée par ses choix, chahutée par ses rencontres. Ce livre, écrit sur le fil, comme un numéro d’équilibriste – un fil tendu par l’urgence, la nécessité, et un goût certain du risque -, rend compte magnifiquement de la fragilité de l’existence.

En lien avec cette publication

Elise Fontenaille (fiche complète)