publications
Les effrayants
Lansman éditeur, Collection Nocturnes théâtre Juillet 2002
69p. ; 21 x 12 cm, 10EUR

Manque provisoirement

Présentation

Katy Rich : Peut-être pensiez-vous qu’en ces lieux écartés vous pourriez exercer en toute impunité ! (Les hommes de police, on le sait, sont complices ! Dès qu’il s’agit d’un claque, ils ont les yeux qui plissent) Mais on veille, Monsieur ! Nous sommes quelques femmes à déclarer la guerre à ces désirs infâmes. Faye : Oh Rueben, où sommes-nous ? Rueben : Nous sommes, je crois, au fond du trou ! Katy Rich : Exactement ! Rueben : Espèce de jument… Katy Rich : Attention ! Attention ! Je suis assermentée ! L’univers subit l’homme et sa bestialité ? Mais l’heure est pour bientôt de la Féminité ! Que vive le combat de la Salubrité ! Un reporter débarque sur les lieux d’une étrange tragédie. Joe, le vendeur, lui raconte sa version du drame : Faye et Rueben sont arrivés une fin d’après-midi dans une camionnette déglinguée, cherchant un endroit pour se poser. Joe leur a proposé le lot numéro 13, celui dont personne ne voulait… sauf eux. Faut-il voir dans ce chiffre la préfiguration du malheur qu’ils ne tarderont pas à rencontrer ? Joe en est persuadé : “Il y a des choses comme ça qu’on ne peut pas expliquer…” Jean-Yves Picq nous fait découvrir un monde étrange et… effrayant, peuplé de personnages hauts en couleurs dont les destins se croisent à la vie à la mort. Car à ses yeux, “les charniers que notre humanité fabrique montrent assez nos lâchetés collectives et le bon usage que nous faisons de certains boucs émissaires. La réalité dépassant toujours la fiction, la fiction peut se permettre d’ajouter un peu de burlesque à tout ce tragique”.

En lien avec cette publication

Jean-Yves Picq (fiche complète)