publications
Le carnet de Bento
Olivier édition de l' Novembre 2012
ISBN 9782823600254
171 p. ; 23 x 15 cm, 24 €

Disponible

Résumé

à la mort de Baruch « Bento » Spinoza, en 1677, sont exhumés des manuscrits, des lettres, des notes. Aucun dessin. Pourtant, des témoignages attestent que Spinoza ne sortait jamais sans son carnet de croquis. « Pendant des années, j’ai imaginé qu’un tel carnet soit découvert. Sans trop savoir ce que je pouvais espérer y trouver. Des dessins sur quoi Esquisser de quelle manière » dit John Berger au début du Bento’s Sketchbook (TP). Reconstituant une version rêvée de cet objet perdu, l’auteur de G entame un dialogue avec l’oeuvre de Spinoza. Dialogue philosophique bien sûr ? les croquis de Berger répondant à L’éthique ?, mais aussi dialogue esthétique et politique. Dessiner, écrire, c’est poser son regard sur le monde, obéir à une impulsion primitive que le geste métamorphose en art. C’est aussi choisir parmi les propositions infinies de la réalité : retrancher, ajouter ; pour transformer. Ce Bento’s Sketchbook (TP), livre d’art et manifeste poétique, illustre l’humanisme de Berger, l’engagement total que constitue une oeuvre en forme de combat.