publications
Alice au pays des merveilles
Magnard, Collection Classiques & patrimoine Mai 2014
ISBN 978-2-210-74058-7
159p. ; 18 x 13 cm, 2,95EUR

Disponible

Présentation

Alice au pays des merveilles Un Lapin avec une montre à gousset, une Chenille qui fume le narguilé, un Lièvre et un Chapelier condamnés à un Tea Time éternel, un Chat au sourire énigmatique et une Reine de Coeur horriblement cruelle… Voilà quelques-uns des personnages étranges que la jeune Alice, tombée dans un terrier, va rencontrer au long d’un fantastique périple au « pays des merveilles », dans ce conte écrit par Lewis Carroll et devenu un classique du genre. Les atouts d’une oeuvre commentée avec, en plus, tous les repères pour les élèves : Des rabats panoramiques avec : d’autres illustrations en couleur d’Alice au pays des merveilles une frise historique et culturelle inédite Des éléments d’histoire des arts Des notes de vocabulaire adaptées Des rubriques outils de la langue pratiques Des encadrés méthode efficaces Un lexique Oeuvre notamment recommandée pour les classes de 6e dans les nouveaux programmes de collège (contes et récits merveilleux). Iconographie (couverture et rabat) : Le thé du Chapelier fou, Le Lapin Blanc, La douche de cartes , John Tenniel, lithographies en couleur pour Alice au pays des merveilles, 1865, collection privée. John Tenniel (1820-1914) est l’un des dessinateurs anglais les plus connus. Illustrateur des Fables d’Ésope et caricaturiste au journal satirique anglais Punch, sa réputation est principalement due aux illustrations qu’il a réalisées pour Alice au pays des merveilles (1865) et De l’autre côté du miroir (1871). Lewis Carroll, en 1863, avait l’idée de publier Alice accompagné de ses propres illustrations. Il y renonce au profit de John Tenniel, qui a depuis laissé sur les oeuvres de Lewis Carroll une empreinte indélébile. Couverture : le « thé de fous » réunit le Lièvre, au regard perdu, le Chapelier fou posant à Alice des énigmes incompréhensibles, le Loir, qui finira bientôt dans la théière et Alice, visiblement agacée par les extravagances de ses hôtes. Rabat : le Lapin Blanc porte les couleurs de la Reine de Coeur, au moment du procès du vol des tartes. Il est ici en héraut, trompette à la bouche et parchemin de l’acte d’accusation à la main. « Vous n’êtes qu’un paquet de cartes ! » lance Alice à la Reine qui veut lui couper la tête. C’est ainsi qu’Alice, en colère, quitte le « pays des merveilles », dans un tourbillon de cartes à jouer. À ses pieds, les personnages de son aventure ont perdu tout caractère magique… Alice est déjà de retour dans la réalité.

En lien avec cette publication

Stéphane Maltère (fiche complète)