Ressources 

Paola Pigani, « Venus d’ailleurs » (Liana Lévi, 2015)

Deux figures de réfugiés à Lyon : intégration ?

Mirko et Simona sont frère et sœur, ils ont fui leur Kosovo natal à cause de la guerre, et, après un parcours difficile dont les étapes ont été l’Italie puis l’Auvergne, ils se sont installés à Lyon. Lui travaille comme maçon et trouve son moyen d’expression dans le graff, sans que jamais ne s’apaise en lui la douleur du pays perdu. Elle travaille dans un magasin d’articles bon marché et se bat pour devenir française, un combat qui passe d’abord par la conquête de la langue dans laquelle elle se lance à corps perdu. Le roman raconte en alternance, dans une écriture réaliste, leur itinéraire et leur présent de réfugiés. À travers ces deux personnages, l’auteure interroge deux attitudes face à l’exil : Mirko, « fissuré », rattrapé par son passé et le souvenir de son pays à feu et à sang, promène dans les marges de la ville sa nostalgie, son effroi et le sentiment d’avoir abandonné et trahi les siens. Simona, quant à elle, s’ancre dans le présent avec une énergie fébrile et opte résolument pour le futur ; elle s’émerveille de tout, savoure avec délice la langue et fait le pari de l’intégration. Le roman est né d’une rencontre, celle d’une famille, d’un enfant croisé alors qu’il était encore à l’école primaire. Avec le recul des années, l’auteure cherche à comprendre le parcours de ces réfugiés, les conditions d’accueil de six cents ressortissants dans la région Rhône-Alpes ainsi que le statut de demandeur d’asile. Elle questionne le rapport au pays quitté, celui au pays trouvé : pays d’écueil… pays d’accueil…

Consulter la fiche en PDF.

Cette fiche pédagogique est issue du travail d’un groupe de veille littéraire initié par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture en partenariat avec la DAAC de Lyon. Ce groupe cherche à faire découvrir l’œuvre d’auteurs contemporains de la région. À chaque rentrée littéraire, il sélectionne les romans les plus appropriés pour les jeunes lecteurs : niveaux collège, lycée général et technologique, et/ou voie professionnelle. Il suggère des pistes de travail et permet ainsi de mettre en relation le public scolaire avec des auteurs d’aujourd’hui, que les classes peuvent rencontrer.

En lien avec cette note

Paola Pigani Venus d?ailleurs